C.STRAGIER  -   A.MONIER    -   I.BARROSO - K.ROGEMONT - L.MORLHON   

Site de "FRONTON, Ensemble pour Demain", minorité municipale.

Imprimer cette page

Actualités

Information

22/10/17

Le Conseil Municipal du 4 octobre dernier a une fois de plus été houleux, révélant une agressivité infondée de la part du maire et d'une adjointe.

Propos déformés et diffamatoires, incivilités, impossibilité d'avancer nos explications sans être coupés; tels sont les débordements quasi systématiques en conseil envers notre groupe quand l'un(e) de nous demande une précision sur une délibération ou tente d'argumenter. Et si, par malheur, nous ne sommes pas d'accord avec la majorité, quelle fureur s'abat sur nous!

Cela en devient pathétique… Et ridicule !

A ce dernier conseil, nous avons voté POUR aux huit premières délibérations et nous souhaitions intervenir sur les difficultés financières que traverse le cinéma de Fronton et sur la MOTION, destinée à la CCF, concernant l'ouverture des commerces le dimanche matin.

Chaque fois, impossible d'aller au bout de notre argumentaire sans être raillé voire rabaissé… Ceci nuit à la bienséance des conseils qui se doivent d'être respectueux.

Développons alors nos propos ici :

Le bilan financier du cinéma de Fronton s'est révélé déficitaire en 2016.

Plusieurs solutions ont été avancées (subventions exceptionnelles, augmentation du prix du ticket, économie de gestion...) et votées à l'unanimité.

Nous souhaitions cependant intervenir pour proposer au gestionnaire Passion Cinéma une réflexion sur la possibilité d'augmenter son nombre d'entrées en s'inscrivant dans le dispositif « École et Cinéma » géré par l'Inspection Académique de la Haute-Garonne. Cela consiste à visionner un film par trimestre pour toutes les classes inscrites. L'an dernier, des petits cinémas comme ceux de Grenade, Aucamville et Castelginest y participaient. Ce type de soutien se fait dans des communes voisines du Tarn-et-Garonne pour faire rayonner le cinéma de Verdun et la salle de théâtre de la Négrette.

Ainsi, la municipalité de Fronton pourrait être force de proposition et créer une dynamique auprès des écoles de tout le canton ! Cette proposition a été rejetée.

Une énième MOTION a été proposée par M le Maire pour lui donner plus de poids afin d'ouvrir le débat au sein de la Communauté de Communes. Cette motion invitait à décider la fermeture des moyennes surfaces alimentaires et de détails de plus de 400m² le dimanche matin dans le Frontonnais (la loi Macron d'août 2015 offre cette possibilité).

N'y a t'il pas incohérence entre ses propos et ses choix ?

D'un côté, il dit vouloir préserver les activités commerciales du centre-ville mais d'un autre, il se félicite d'avoir ouvert toute une zone commerciale loin du centre-bourg permettant « le développement d'une offre large et diverse pour répondre aux demandes nouvelles et variées » dans un territoire « où les habitants attendent cette diversité de services ».

Il aurait fallu anticiper un projet de ville et le mettre en œuvre pour ne pas laisser s'installer ce déséquilibre commercial si prévisible.

Il semblait par exemple, évident que l'implantation d'une restauration rapide ouverte la semaine et le week end impacterait durablement et fortement les petits commerces du centre ville !

On reste médusé par le procédé qui consiste à projeter chez l’autre ses propres difficultés.

Il vaudrait mieux assumer ses choix politiques plutôt que de rejeter les fautes sur les communes voisines.

Le pire c'est d' avoir tous les pouvoirs, la garantie d’une large majorité et de répandre sa mauvaise humeur sur une conseillère municipale libre de son vote, sans conflit d'intérêt, élue depuis plusieurs années et qui exerce ses fonctions avec diligence, dignité, probité et intégrité.

Il y avait de quoi s'abstenir sur une telle motion parce que le débat au sein de la Communauté de communes est tout à fait possible sans un tel recours .

Précisons en outre, que nous, nous ne sommes pas « fiers » de l'ouverture du Mac Donald à Fronton !

Nous respectons cette offre économique, mais ne cesserons de souhaiter l'implantation au centre bourg d'une restauration de terroir, hors fast-food.

Espérons qu'au centre ville, la boulangerie actuellement fermée trouve rapidement un repreneur, ainsi que la boutique de vêtements qui cherche activement un successeur.

Nous rappelons enfin que nous cinq, membres de la minorité, sommes des conseillers élus par les habitants de Fronton, et totalement bénévoles. Notre engagement dans cette vie politique locale n'a d'intérêt que de défendre tous les Frontonnais, jeunes et anciens. Trois d'entre nous sommes élues depuis près de 10 ans et n'avons pas de leçons à recevoir sur notre connaissance des enjeux ni sur notre intérêt pour Fronton.

 

C'est remarquable de la part du maire d'inviter les Frontonnais au dialogue dans son éditorial mais fort déplorable de ne pas l'accepter avec l'ensemble des élus...

Heureusement que le calme, le sérieux et la pondération de certains adjoints oeuvrant pour la culture, l’urbanisme ou les réseaux contrastent avec l’atmosphère pesante non constructive instillée par le maire.

On ne convainc que dans l’exemplarité !

La notion de respect, quelque soit ses opinions politiques et ses divergences, proscrit la violence, les outrances et les remarques blessantes.

Ces attitudes ne sont pas à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre d’un élu de la république pour qu’il honore son mandat au service des frontonnais où seul l'intérêt général et non l'intérêt particulier doit primer.